Alderan annonce la reprise de son partenariat avec Louve Invest, l’un des principaux acteurs de distribution de SCPI en ligne.

En alliant le positionnement innovant d’Alderan et la force de frappe de Louve Invest, les épargnants ont ainsi accès à ActivImmo, la première SCPI d’immobilier logistique du marché.

Découvrez dès maintenant le bilan, les perspectives d’avenir d’Alderan ainsi que la vision du paysage patrimonial exprimée par notre président Rémy Bourgeon (MRICS)

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un grand merci aux Echos Week End pour cette mise en lumière.

➡️ Comment le secteur de la logistique pourrait contribuer à la neutralité carbone ? 🌱🌍 
➡️ Quels sont les enjeux ESG de la logistique ? 🚚 
➡️ Est-il possible de concilier durabilité et rentabilité ? 🌿 🆚 📈 
➡️ Quelle est l’approche ESG de la SCPI ActivImmo ?
 
💬 Benjamin Le Baut apporte un éclairage sur toutes ces interrogations dans cette nouvelle séquence de « La Voix de l’Expert » présentée par Jonathan DHIVER (we are hiring)et réalisée par Le Courrier Financier.  

Pour rappel, la SCPI ActivImmo est labellisée ISR (Investissement Socialement Responsable) avec, pour objectif, de « Construire la logistique durable de demain ».  

ActivImmo s’engage notamment dans une démarche principalement « Best-in-Progress » afin d’améliorer les performances ESG des parcs logistiques existants. 

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ

ALDERAN annonce l’acquisition d’un entrepôt logistique, ainsi que d’un parc d’activités en état futur d’achèvement pour le compte de la SCPI ActivImmo. Ces deux actifs sont situés sur la dorsale logistique, principal axe logistique de France, respectivement en région Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France.

Ces opérations d’acquisition représentent un volume global d’environ 30 millions d’euros. Elles permettront à la SCPI de maintenir un niveau de rendement très attractif au vu du contexte de marché actuel.

Le premier actif localisé à Saint-Etienne (42000) est composé d’un entrepôt logistique existant ainsi que d’un foncier résiduel constructible. En plus de présenter de très bons fondamentaux, la plateforme logistique d’une surface utile globale d’environ 32 000 m2, est exploitée par un locataire de premier rang dans le cadre d’un bail récent avec une durée résiduelle ferme d’engagement d’environ 5 ans. Le foncier résiduel, parfaitement indépendant, présente quant à lui tous les fondamentaux nécessaires tant en termes de configuration et de localisation pour y développer un projet logistique neuf du dernier kilomètre. L’opération a été réalisée sous la forme d’un share deal (rachat de la structure de détention des actifs immobiliers).

Pour cette transaction, l’acquéreur était accompagné par l’Etude Lasaygues (Me Hubert de Vaulgrenant) pour la partie notariale, par le cabinet Forstone pour les aspects comptables, par le cabinet Apollo pour les aspects juridiques et fiscaux et par la société IREO pour la partie technique. La transaction a été réalisée par Cushman & Wakefield.

Le second actif à développer, un parc d’activités labellisé BREEAM Good, représentera une surface utile globale d’environ 8 450 m2 sur un terrain clos et sécurisé d’environ 17 000 m2. Cet actif, parfaitement situé au sein d’une zone d’activités identifiée au nord-ouest de l’Île-de-France à Cergy, disposera de très bonnes caractéristiques techniques ; ce qui devrait permettre une commercialisation rapide du site. Le risque est d’autant plus atténué que l’ensemble est divisible en 18 cellules indépendantes et de différentes tailles. Alderan aura la main sur la commercialisation locative du site.

Cette transaction a été réalisée par BNP Paribas Real Estate. L’acquéreur était accompagné par l’Etude Lasaygues (Me Hubert de Vaulgrenant) pour la partie notariale et IREO pour la partie

Elles collectent sérieusement, sans se prendre au sérieux !

Découvrez, dans cette nouvelle vidéo, nos trois drôles de dames de l’équipe commerciale : l’intrépide Pauline Collet, l’audacieuse Nina Guyot et l’invincible Charlotte Habib.

Elles vous présentent Alderan en chiffres, donnent un éclairage sur les objectifs pour 2022 et présentent les résolutions pour l’année en cours. 

Visionnez la vidéo dès maintenant :

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ

ALDERAN annonce l’acquisition de deux portefeuilles mixtes activités et logistique pour la SCPI ActivImmo, le tout représentant un volume global d’environ 48 100 m2 de surface bâtie et plus de 280 000 m2 de foncier. Ces portefeuilles d’actifs, tous exploités par des locataires de premier rang, sont principalement concentrés sur l’Arc atlantique (des Landes à la Bretagne), un des principaux axes logistiques de France. Ils présentent par ailleurs des leviers de création de valeur tant en termes de constructibilité résiduelle que de réversion positive du loyer.

Ces opérations d’acquisition représentent un volume d’environ 30 millions d’euros.

Le premier portefeuille est composé de deux bâtiments d’activités et de logistique situés respectivement en périphérie de Rouen à Barentin (76360) et en périphérie de Châteauroux à Montierchaume (36130). Ces deux actifs représentent une surface utile globale d’environ 28 000 m2 et un foncier de 120 000 m2. En plus de présenter de très bons fondamentaux, les deux sites sont entièrement loués avec une durée résiduelle ferme d’engagement supérieure à 4 ans. Les loyers sont fondés sur des niveaux métriques très conservateurs ; ce qui, au vu de la raréfaction de ce type de produit, peut permettre d’envisager une belle réversion positive à terme.

Pour cette transaction, l’Etude Lasaygues (Me Hubert de Vaulgrenant) accompagnait l’acquéreur. La transaction a été réalisée par BNPP RE, dans le cadre d’un mandat co-exclusif.

Le second portefeuille est composé de huit actifs de transport et de logistique représentant une surface utile globale d’environ 20 100 m2 et un foncier de 160 000 m2. Ce portefeuille d’actifs est concentré sur l’Arc atlantique. Il bénéficie d’importants fonciers résiduels constructibles ce qui, en tenant compte de la lutte contre l’artificialisation des sols, peut constituer à terme une réelle source de création de valeur. La totalité des sites est exploitée par des acteurs majeurs de la logistique avec une sécurisation locative ferme de plus de 9 ans.

Cette transaction a été réalisée dans le cadre d’un schéma off market. L’Etude Lasaygues (Me Camille Chansarel) accompagnait l’acquéreur pour la partie notariale.

ActivImmo, gérée par Alderan, annonce un taux de distribution 2021 en phase avec ses prévisions. Labellisée ISR en décembre dernier, la SCPI dédiée au secteur logistique aborde 2022 sous les meilleurs auspices. Face à une collecte qui s’est encore amplifiée depuis le début de l’année, elle s’est déjà assurée d’un pipe d’investissements sécurisés de plus de 100 M€…

Accéder à l’article sur pierrepapier.fr

REGARDER LA VIDÉO SUR B SMART

Société de gestion de portefeuille immobilier indépendante agréée par l’AMF, Alderan accompagne des investisseurs dans leurs placements. L’entreprise, dont Rémy Bourgeon est le président, est spécialisée dans les bâtiments professionnels, et notamment les entrepôts logistiques, à travers ses différentes solutions.

Quelles sont les activités d’Alderan ?

Alderan, une société de gestion de portefeuille immobilier indépendante créée en 2015 et agréée par l’AMF. Elle accompagne des particuliers, professionnels ou institutionnels à investir dans des bâtiments professionnels de grande envergure et à valoriser leurs actifs immobiliers tertiaires. La spécialité de l’entreprise ? Les entrepôts logistiques répartis sur toute la France, même si Alderan peut également investir sur des bureaux plus traditionnels.

Quels sont les chiffres clés d’Alderan ?

En près de sept années, Alderan s’est déjà fait un nom dans son secteur. En effet, à ce jour, les 27 professionnels de l’immobilier gèrent un patrimoine conséquent : environ 600 millions d’euros, répartis sur environ 120 immeubles, 170 locataires et plus de 550 000 m². Cela représente 26 millions d’euros de loyers annuels, pour un rendement moyen de 7 %.

Quelles solutions propose la société pour investir ?

Pour mettre en place des stratégies adaptées pour ses clients, Alderan dispose de plusieurs cordes à son arc. Parmi celles-ci, la société a créé ActivImmo, sa SCPI dédiée aux locaux d’activité et à la logistique urbaine, qui gère les portefeuilles de clients en recherche de rendements et d’une diversification de leur patrimoine. Ainsi l’épargne peut se développer et une retraite dorée peut se préparer. S’il est possible d’investir selon ses besoins (en pleine propriété, en nue-propriété ou en usufruit), Alderan propose également des services pour développer son épargne sur le long terme. La société se veut également experte de la création et de la gestion d’OPPCI (Organisme Professionnel de Placement Collectif Immobilier), qui permet de bénéficier de nombreux avantages, notamment fiscaux, dans le cadre d’un investissement d’une durée de 5 à 12 ans.

Comment Alderan personnalise chaque investissement ?

La vraie force d’Alderan est de mettre ses expertises de l’investissement dans l’immobilier tertiaire au service de la personnalisation de ses prestations. Avec sa connaissance du marché, Alderan accompagne à établir un plan personnalisé, qui peut comporter de nombreux éléments, comme la recherche d’un bien, la structuration juridique, la gestion comptable et sociale ou le suivi complet de toute la stratégie décidée préalablement.

Pourquoi mettre en relation des investisseurs ?

L’immobilier d’entreprise implique des montants parfois très (trop) importants. Investir à plusieurs est donc opportun, mais souvent compliqué. Avec ses montages financiers nommés « Club Deal », Alderan réunit des investisseurs aux objectifs de rendement similaires aux durées d’investissement semblables, afin de mutualiser leurs fonds et leur permettre d’investir plus facilement. Une véritable opportunité, qu’il n’aurait pas été possible de saisir sans cet intermédiaire.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ

Alderan est fière de répondre à la confiance que lui accordent les souscripteurs de la SCPI ActivImmo et annonce l’acquisition, courant décembre, de cinq nouveaux actifs sur ce fonds.

Alderan démontre sa capacité de sourcing de produits de grande qualité permettant à la fois de mutualiser le risque géographique et locatif mais également de maintenir ses objectifs de rendement – 6,00%.

Ces actifs ont fait l’objet d’une notation initiale selon les critères E (Environnement), S (social) et G (Gouvernance) de la grille ISR d’ActivImmo et intègrent la poche « Best-in-progress » visant à l’amélioration de leur performance extra-financière.

OPÉRATION VIRE (14)

Description : bâtiment mixte activités / bureaux localisé en Normandie, à Vire (14). Le site est situé au sein d’une zone d’activité identifiée « Le Gast » à proximité de l’autoroute des Estuaires A84. L’actif est en très bon état, une réfection totale de la toiture a été réalisée en 2018, et possède de bonnes caractéristiques techniques.

Surface : 5 600 m2
État locatif : taux d’occupation 100%, 1 locataire (industriel), durée d’engagement ferme résiduelle supérieure à cinq ans.
Stratégie : pérennisation de l’état locatif
Date d’acquisition : 14/12/2021

OPÉRATION BOURG ACHARD (27)

Description : bâtiment d’activités localisé en région Rouennaise, au sein de la zone d’activités de Bourg Achard (27). Le site est situé au niveau de l’échangeur sur l’autoroute A13. Il s’agit d’un bâtiment récent, livré en 2012, présentant tous les fondamentaux en ligne avec la stratégie d’investissement du véhicule.

Surface : 2 100 m2
État locatif : taux d’occupation 100%, 1 locataire (CAP DEPO), entreprise spécialisée dans la pharmaceutique ; un nouveau bail commercial a été régularisé dans le cadre de l’acquisition, la durée d’engagement ferme résiduelle est donc supérieure à trois ans.Stratégie : pérennisation de l’état locatif
Date d’acquisition : 17/12/2021

OPÉRATION VITROLLES (13)

Description : ensemble immobilier mixte activités / bureaux situé au sein de la zone industrielle « Les Estroublans » dans le sud de Vitrolles. Il bénéficie d’une bonne accessibilité par voie routière avec notamment l’autoroute A7 à proximité immédiate. Le tout est réparti sur trois bâtiments indépendants entièrement rénovés il y a moins d’un an.

Surface : 7 400 m2
État locatif : taux d’occupation 100%, 3 locataires de premiers rangs (EIFFAGE, CEGELEC, ENDEL), la durée d’engagement ferme pondérée résiduelle est supérieure à quatre ans.
Stratégie : pérennisation de l’état locatif; adjonction de surfaces nouvelles à la demande de certains exploitants.
Date d’acquisition : 20/12/2021

OPÉRATION LESQUIN (59)

Description : ensemble immobilier tertiaire composé de deux bâtiments indépendants situé à l’entrée du CRT de Lesquin au sud de l’agglomération lilloise, dans la commune de Sainghin-en-Mélantois. Le site bénéficie d’une bonne accessibilité par voie routière avec notamment l’accès direct à l’autoroute A23 et à 5km de l’autoroute A1.

Surface : 8 145 m2
État locatif : taux d’occupation 100%, 1 locataire (groupe NORAUTO), signature d’un bail précaire sur une année.
Stratégie : 1re phase : perception des flux locatifs sur un an permettant de générer un rendement immédiat attractif. 2ème phase : développement, dès la libération des locaux par l’exploitant actuel, d’un Parc d’activités neuf composé de 24 cellules réparties sur 5 bâtiments pour une surface totale de 8 587 m2.
Date d’acquisition : 21/12/2021

OPÉRATION NEUVILLE-EN-FERRAIN (59)

Description : entrepôt logistique situé au sein du Parc d’Activités de Neuville-en-Ferrain dit « PANEF », à 15 minutes de Lille. Il bénéficie d’une bonne accessibilité par voie routière avec notamment l’autoroute A22 à proximité immédiate.

Surface : 7 950 m2
État locatif : Etat locatif : taux d’occupation 100%, 2 locataires, LOGVAD : entreprise spécialisée dans le secteur de la logistique liée au e-commerce ; LD 5 : entreprise spécialisée dans le secteur de marchands de biens immobiliers, la durée d’engagement ferme résiduelle est donc supérieure à trois ans. La durée d’engagement ferme pondérée résiduelle est supérieure à quatre ans.
Stratégie : pérennisation de l’état locatif et optimisation foncière à long terme, la SCPI Activimmo étant déjà propriétaire du foncier adjacent (également bâti et 100% loué)
Date d’acquisition : 30/12/2021

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ

Alderan étoffe la SAS Vadora en intégrant un nouvel actif au sein de son patrimoine déjà bien établi, un entrepôt logistique d’environ 26 000 m2 loué sur le long terme à un acteur majeur de la logistique et du transport, le groupe BERT.

En plus de présenter de très bons fondamentaux techniques, cette acquisition permet au fonds de renforcer sa présence sur la dorsale logistique (axe majeur Lille – Paris – Lyon – Marseille).

Cette opération présente également des leviers de création de valeur avec la réalisation d’une potentielle extension du bâti existant pour le compte de l’actuel exploitant du site, ce qui est parfaitement en ligne avec la stratégie « value add » du véhicule.

OPÉRATION MERCUROL-VEAUNES (26)

Description : entrepôt logistique situé sur la dorsale logistique au sein de la zone d’activité en plein développement « Les Fleurons ». Le site dispose d’une très bonne accessibilité par voie routière à respectivement 2 et 20 km des autoroutes A7 et A49.

Surface : 25 889 m2
État locatif : taux d’occupation 100%, 1 locataire, SFB (Groupe Bert) : société de premier ordre spécialisée dans le transport et la logistique, durée d’engagement ferme résiduelle supérieure à huit ans.
Stratégie : pérennisation de l’état locatif et création de valeur potentielle avec la présence de foncier résiduel constructible.
Date d’acquisition : 15/12/2021

ActivImmo, spécialisée dans l’immobilier de logistique, obtient le label ISR (Investissement Socialement Responsable). Ce label a été créé pour récompenser les fonds d’investissement (immobilier ou non) qui prennent en compte des considérations ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans leurs choix d’investissements.

Accéder à l’article

Alderan est fière d’annoncer l’obtention par son véhicule phare, la SCPI ActivImmo, du label ISR – Investissement Socialement Responsable.

Preuve de son engagement fort sur la dimension extra-financière de son activité, cette labellisation répond également à la demande des investisseurs qui souhaitent s’orienter vers des placements plus responsables.

En tant que société de gestion et gestionnaire d’actifs immobiliers, ALDERAN est depuis longtemps consciente de sa double responsabilité sociétale et environnementale :

  • par les solutions d’investissement et les services qu’elle propose, elle offre à ses clients investisseurs la possibilité d’allier performance financière et investissement responsable, en travaillant avec une SGP soucieuse et vigilante sur ces questions au sein même de son organisation ;
  • au cours de la gestion des actifs : dans ce rôle, ALDERAN peut avoir de multiples casquettes (propriétaire, bailleur, maître d’ouvrage,….) et sa responsabilité sociétale et environnementale s’exerce dans chacune de ces fonctions.

Avec la labellisation d’ActivImmo, ce sont déjà 51 actifs immobiliers d’activités ou de logistique loués à plus de 38 entreprises qui seront couverts. Sans compter les acquisitions à venir.

Le travail de préparation de la grille d’évaluation et la collecte de données pour élaborer le plan d’action ont nécessité un investissement important de la part de toute l’équipe, en particulier le pôle de gestion d’actifs internalisé, avec, en appui, l’expertise du cabinet de conseil EGIS.

ALDERAN est convaincue que les locaux logistiques ont un rôle à jouer dans l’effort collectif de réduction des impacts environnementaux du secteur du bâtiment et que leur marge de manoeuvre est encore importante. La SCPI ActivImmo a pour objectif de participer à construire une logistique de demain qui devra être plus durable. Alderan a ainsi souhaité structurer et valoriser sa démarche en se fondant sur le référentiel du label ISR immobilier. En effet, celui-ci permet de construire une politique ESG avec une méthodologie d’évaluation ESG dont la pertinence est fondée sur sa dimension opérationnelle et sur le fait qu’il s’agit d’un outil bâti sur mesure pour être adapté et cohérent avec la classe d’actif sous-jacente.

ALDERAN souhaite s’inscrire dans une démarche de progrès continu pour accroître son impact positif et réduire son impact négatif. Ce positionnement est d’autant plus légitime en matière d’immobilier d’entreprise compte tenu du faible taux de renouvellement : les enjeux se concentrent donc sur le parc existant.

Cette méthodologie est associée à un plan d’actions, dans une approche d’amélioration continue qui fonde toute l’approche de la société de gestion. Ainsi, ALDERAN entend, grâce à cette méthodologie et ses outils, suivre les impacts sur le long terme. Une attention particulière est accordée à l’écoute, l’implication et la collaboration de toutes les parties prenantes. Enfin les performances sont communiquées de manière transparente et un contrôle interne est effectué régulièrement.

« La décision de labelliser ActivImmo résulte d’une conviction éthique forte qui nous anime chez ALDERAN. L’obtention du label ISR est le résultat d’un an de travail et constitue une nouvelle étape structurante pour améliorer la performance ESG de notre patrimoine sous gestion et accompagner nos clients dans leur volonté croissante d’investissements responsables. Rendez-vous dans trois ans pour constater les progrès réalisés » indique Benjamin LE BAUT, Directeur Général d’ALDERAN.

LA POLITIQUE ESG : quels sont les objectifs d’ActivImmo ?

Les 3 axes de la politique ESG d’ActivImmo sont les suivants :

  • En matière d’Environnement : limiter les consommations d’énergie et d’eau des actifs, améliorer la prévention et la gestion des déchets sur site, favoriser la biodiversité sur les sites pertinents.
  • En matière Sociale : gérer efficacement les flux afin de limiter les nuisances pour les riverains et améliorer le confort des personnes travaillant dans les locaux (confort thermique et visuel, qualité des zones de détente…).
  • En matière de Gouvernance : éviter l’étalement urbain en privilégiant des sites existants, favoriser la résistance aux risques climatiques des actifs et engager nos prestataires vers davantage de durabilité.

TELECHARGER LE COMMUNIQUE

La SCPI ActivImmo gérée par Alderan vient de franchir le cap des 300 M€ de capitalisation. Et d’obtenir le label ISR. Une première pour un véhicule essentiellement dédié au secteur logistique, qui a nécessité la mise en place d’un référentiel spécifique. Explications.

Le succès de la première -et toujours unique- SCPI essentiellement dédiée au secteur de la logistique et des locaux d’activités ne se dément pas. ActivImmo, lancée il y a un peu plus de 2 ans par Alderan, continue de défrayer la chronique en termes de collecte. Fin novembre, elle a franchi le cap des 300 M€ de capitalisation. Et vise, grâce à un flux de capitaux mensuels de l’ordre de 20 à 25 M€, un encours supérieur à 330 M€ d’ici la fin de l’année.

Accéder à l’article

A peine plus de 2 ans après son lancement, la SCPI Activimmo de la société de gestion Alderan affiche un succès commercial insolent : 72,7 millions € de collecte nette en 2020 en pleine pandémie de Covid 19, puis 174,3 millions € de capitaux levés sur les 9 premiers mois de 2021. La capitalisation a franchi le seuil des 250 millions € au 30 septembre 2021, une véritable « success story » pour la seule SCPI du marché investie à 100% en actifs logistiques et d’activités. Activimmo a été récompensée par 2 prix en 2021 : le prix de la meilleure SCPI à capital variable spécialisée décerné par Gestion de Fortune, et le prix de la SCPI la plus prometteurs attribué par le magazine Le Particulier.

Accéder à l’article

TELECHARGER LE COMMUNIQUE

En présence d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du logement et de Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie et maire de Rouen, Jean-Michel Mendret, directeur général délégué Bouygues Bâtiment France Europe, Pierre-Yves Muller, directeur général Linkcity Régions France et Damien Renard, directeur régional Normandie Sogeprom, ont posé la première pierre de l’ensemble immobilier « L’Eveil de Flaubert », accompagnés de Rémi de Nijs, directeur général Rouen Normandie Aménagement, Rémy Bourgeon, président d’Alderan et d’Ojirel, Céline Senmartin, directrice régionale Normandie de la Banque des Territoires et des partenaires iSélection, Rouen Habitat, Réside Etudes, CDC Habitat Grand Ouest. Ce vaste ensemble immobilier vise à offrir un nouveau lieu de vie qui favorise la mixité sociale et intergénérationnelle, et contribue à la transition écologique du territoire.

Une programmation immobilière privilégiant la mixité sociale et intergénérationnelle

“L’Eveil de Flaubert“ s’étend sur un site d’1,6 hectare entre l’avenue Jean Rondeaux et la rue Niki de Saint-Phalle. À proximité du centre-ville et de la Seine, il bénéficie d’une situation privilégiée et d’une vue panoramique sur la ville et ses alentours. Point de départ de la reconquête de la ville vers l’Ouest, ce projet traduit la volonté de la Métropole Rouen Normandie de proposer un modèle de développement urbain durable exemplaire. Confiée à Linkcity Grand Ouest, présent sur le territoire depuis plus de 30 ans, cette opération immobilière d’envergure, l’une des plus importantes de la métropole ces dernières années, synthétise les valeurs de Linkcity : une empreinte écologique réduite, une priorité accordée aux usages à travers l’implication des acteurs locaux et des citoyens, un projet ancré dans son territoire, au service du bien-être et du bien-vivre ensemble, pour contribuer à bâtir la ville de demain.

Linkcity et ses partenaires architectes TVK, AZ Architectes et OLM Paysages, ont conçu un nouveau lieu de vie favorisant la mixité : mixité urbaine avec une programmation alliant habitations, bureaux, commerces, crèche, services et jardins ; mixité sociale et intergénérationnelle avec une offre de logements comprenant résidence seniors, logements locatifs sociaux, intermédiaires et en accession.

Une réalisation en 2 phases

Le projet est prévu en deux phases, dont la première, lancée en janvier 2021, se déroulera jusqu’à fin 2023. À travers cette première phase qui concerne la création de 26 000 m2, Linkcity développe ainsi :

Une résidence seniors de 92 appartements gérés par Réside Etudes ;
30 logements locatifs sociaux pour le bailleur social Rouen Habitat ;

A travers cette opération, Rouen Habitat a souhaité participer à la construction d’une mixité sociale et fonctionnelle, au sein d’un projet urbain durable. L’opération est composée de 30 logements, du T1 au T4 et de 15 places de stationnement.
Au rez-de-chaussée, le local vélos est prévu à proximité de la rue pour inciter les usagers à utiliser les moyens de transport doux. L’ensemble des logements bénéficient d’espaces extérieurs de type balcon, loggia ou terrasse.

La production d’eau chaude sanitaire et de chauffage est collective, chaque logement sera équipé par des compteurs afin de déterminer les consommations exactes.

40 logements locatifs intermédiaires pour CDC Habitat ;
L’offre de logement locatif intermédiaire a été conçue pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes actifs et des salariés à revenus moyens. En effet, ces dernier ne peuvent pas accéder au parc social mais leurs ressources sont insuffisantes pour se loger confortablement sur le marché libre, dans les grandes agglomérations où les loyers sont élevés. Le logement intermédiaire est un logement neuf, implanté au plus près des bassins d’emploi, dont le loyer est plafonné et inférieur de 10 à 15 % au prix du marché. Sa location est conditionnée à des plafonds de ressources qui couvrent 80% de la population française. Les logements intermédiaires sont accessibles sans commission d’attribution avec des démarches 100% dématérialisées pour le locataire : dépôt du dossier, signature électronique du bail, paiement du loyer…

94 logements en accession, dont 84 logements en accession libre commercialisés par Sogeprom et iSelection et 10 logements qui seront vendus en accession à prix maîtrisés ;

Un bâtiment de bureaux en R+7 d’environ 9 000 m2 pour la SCI Tanit (Alderan et la Banque des Territoires).

Alderan et la Banque des Territoires ont respectivement investi 3,64 M€ et 3,36 M€ dans les murs du 1er immeuble tertiaire de l’Eveil de Flaubert, porté par la SCI Tanit. L’immeuble sera supporté par 70 poteaux en hêtre lamellé-collé. La fabrication de ce produit très résistant est assurée par l’entreprise normande Manubois. Elle mise sur le circuit-court en s’approvisionnant dans les forêts de Seine-Maritime pour réduire le bilan carbone du produit. Ce projet s’inscrit pleinement dans l’action de la Banque des Territoires au bénéfice de territoires plus attractifs et plus durables.

Des commerces situés en rez-de-chaussée des bâtiments

L’ensemble du projet propose un parking enterré de 625 places dont 32 places PMR sur deux niveaux de sous-sol.

Des travaux en cours

Démarrés en janvier 2021, les travaux de la première phase menés par Bouygues Bâtiment Grand Ouest dureront 3 ans. La livraison est prévue fin 2023. Trois grues ont été installées sur ce chantier d’envergure. Le gros œuvre a démarré en avril 2021.

Aujourd’hui, le gros œuvre du parking souterrain est achevé, le premier bâtiment tertiaire est sorti de terre et la mise en œuvre des poteaux bois et des casquettes préfabriquées ton ocre des deux premiers niveaux est achevée. Côté logement, sur 4 bâtiments ; le coulage des voiles béton en béton teinté masse ton pierre a été réalisé sur 2 niveaux, et les premiers balcons sont mis en œuvre.

Un concept architectural ouvert au service du bien-vivre ensemble

En bordure de Seine, L’Eveil de Flaubert, qui longe l’avenue Jean Rondeaux, est un belvédère qui profite largement des vues sur les coteaux Ouest de la Seine, ainsi que sur quelques points émergents de la ville. Les architectes ont joué sur cette inclinaison du terrain mais aussi sur les volumétries des immeubles afin de créer un ensemble harmonieux, qui s’intègre dans son environnement.

L’Eveil de Flaubert mêle logements et bureaux autour d’espaces paysagers communs et ouverts en cœur d’îlots. Cette mixité programmatique implique de réfléchir à un équilibre entre des programmes différents, la création d’interactions entre les usagers, la préservation de l’intimité des logements et la visibilité des bureaux. Les espaces ouverts forment le cœur du projet : ils favorisent ces interactions et font le lien avec l’environnement urbain. À proximité du centre-ville, une attention particulière a été portée sur la conception des rez-de-chaussée qui assurent une fluidité des parcours entre l’espace public et l’espace privé, grâce à la mise en place de porches d’entrée, de halls traversants ou transparents. Véritables échappées visuelles, ils connectent les espaces publics, les jardins en cœur d’îlots, le grand paysage et la ville.

Enfin, l’Eveil de Flaubert, du fait de sa composition étagée, contribue au confort climatique des bâtiments. Il fait entrer la nature et la lumière au cœur des bâtiments, favorisant l’ensoleillement des logements et du cœur d’îlot, ou encore la bonne circulation des vents.

Une opération visant l’excellence environnementale

Enfin, l’Eveil de Flaubert, du fait de sa composition étagée, contribue au confort climatique des bâtiments. Il fait entrer la nature et la lumière au cœur des bâtiments, favorisant Linkcity s’attache à développer des projets contribuant à la transition écologique des territoires afin de co-construire avec ses clients, ses partenaires et les habitants, des villes saines et durables. “L’Eveil de Flaubert“ illustre cette démarche et fait écho à la volonté de la Métropole de réduire son empreinte écologique et de favoriser l’évolution des comportements et des pratiques. Ainsi, l’ensemble immobilier a été conçu pour répondre à ces enjeux. Pour une performance optimale, diverses solutions techniques seront déployées : l’utilisation de matériaux biosourcés, avec une part importante accordée au matériau bois, des consommations énergétiques optimisées grâce au raccordement des logements à un système de réseau de chaleur urbain métropolitain, et au recours à la géothermie et au photovoltaïque pour les bâtiments tertiaires

Le programme vise en ce sens de multiples labels environnementaux :

L’ensemble des bâtiments, de logements et tertiaires, ambitionnent d’atteindre le niveau de performance BEPOS Effinergie 2017 et E3 du label Energie Carbone, en avance sur les réglementations en vigueur. Ces labels attestent de performances exemplaires en matière de sobriété et d’efficacité énergétique, avec des exigences renforcées sur la conception bioclimatique et les consommations énergétiques ; de qualité et de confort. Les bâtiments tertiaires visent en outre le label BBCA, qui atteste de l’exemplarité de la démarche de réduction de l’empreinte carbone ; L’immeuble tertiaire de la première phase ambitionne également d’obtenir la certification BREEAM niveau VERY GOOD, certification la plus utilisée en Europe et reconnue à l’international.

Alderan a le plaisir de vous annoncer la parution du troisième BTI d’ActivImmo* de l’année 2021 ! 


L’essentiel du 3ème trimestre :
·       3 Acquisitions (+28 actifs)
·       253 M€ de capitalisation (+56 M€ de collecte au T3 2021)
·       Surfaces gérées : 271 997m2 (x2,8 par rapport au 2nd trimestre)
·       9,15 € de dividende par part (objectif de 6% de rendement maintenu)
·       WALB : 6,7 ans (+4,6 ans par rapport au 2nd trimestre)


Cliquez ici pour consultez le BTI et n’hésitez pas à nous solliciter pour toute question ou renseignement

Découvrez la nouvelle interview de notre Directeur Général Benjamin Le Baut sur Capital Magazine ! 

Dans ce nouvel épisode de l’émission « Le grand rendez-vous de l’épargne », Benjamin, invité de Julien Bouyssou apporte son analyse sur les pistes de diversification en matière de SCPI en prenant comme exemple le véhicule phare d’Alderan – la SCPI ActivImmo.
 
« La crise sanitaire a mis en avant ce type de biens, qui rapportent historiquement plus que les autres immeubles tertiaires. Les premiers résultats de ce fonds confirment la promesse : il a versé 6,05%* en 2020, et devrait distribuer un rendement supérieur 6%* au titre de cette année. » 

ECOUTER L’INTERVIEW DANS SON INTEGRALITE 

Le marché de la pierre-papier via les SCPI devient de plus en plus florissant en dépit de la crise sanitaire. Cela se constate notamment au niveau de leur collecte au 1er semestre 2021 : 3,63 Md€, contre 3,43 Md€ au 1er semestre 2020. L’équipe d’Enquete-Debat.fr a concocté une sélection des 5 SCPI à acheter avant la fin de l’année 2021.

Activimmo

Grâce à un DVM à 6,05 %, la SCPI Activimmo parvient à se hisser parmi les meilleures SCPI du marché. Il s’agit d’une SCPI spécialisée lancée en 2019, donc encore jeune ! En 2020, elle a capitalisé plus de 79 millions d’euros. On peut dire que son premier exercice plein représente une vraie réussite. Gérée par le SGP Alderan, cette SCPI thématique affiche un prix acquéreur à 610 €. Le montant de la souscription s’élève à 6 100 € soit 10 parts pour les nouveaux associés.

Accéder à l’article

La société de gestion de portefeuille immobilier Alderan apporte son expertise pour répondre aux besoins de différents investisseurs par des montages et un suivi entièrement sur mesure. L’objectif ? Concevoir avec eux des solutions d’investissement pleinement adaptées à leurs besoins spécifiques (SCPI, OPPCI, fonds dédiés, Clubs Deal). Interview avec Pauline Collet, Directrice du Développement et du Marketing de l’entreprise.

Accéder à l’article

Pour investir dans la pierre papier, l’épargnant doit être sélectif et diversifier à la fois les produits et les sociétés de gestion. Notre palmarès 2021 identifie les meilleures SCPI en distinguant 5 catégories. Voici le classement des SCPI « prometteuses ».

Ce sont les « petites jeunes » SCPI créées entre 2017 et 2019. La lauréate est ActivImmo, unique SCPI spécialisée dans la logistique (entrepôts, locaux d’activité…) ; un secteur dynamisé par la crise sanitaire et le recours massif à l’e-commerce. L’importante collecte – la capitalisation d’ActivImmo a presque triplé entre décembre 2020 et août 2021 – a permis à Alderan de concrétiser des opérations d’envergure, comme l’acquisition de 17 actifs en Sale & Leaseback appartenant à la société de transport Bert.

Accéder à l’article

Alderan annonce l’acquisition d’un nouvel actif pour la SCPI ActivImmo. Il s’agit d’un entrepôt de logistique urbaine situé dans les Yvelines, à Epône (78). Le site bénéficie d’une situation stratégique, à 30 km de Paris, au sein d’une zone logistique identifiée avec un branchement autoroutier A13 à proximité immédiate. La surface locative totale du bâtiment est de 6 300 m². L’actif présente de très bons fondamentaux techniques. L’ensemble est aujourd’hui exploité et loué depuis juin 2020 dans sa totalité par une entreprise spécialisée dans le secteur du transport et la logistique.

“Réalisée sur la base d’un taux de rendement immobilier supérieur à 6,5 % dans un environnement de marché très concurrentiel pour ce type d’actif, cette acquisition démontre la capacité d’Alderan à poursuivre sa politique d’investissement très sélective et à constituer un patrimoine de grande qualité pour la SCPI ActivImmo”.

déclare Benjamin Le Baut, Directeur Général d’Alderan.

Accéder à l’article

La rentrée de septembre 2021 est un moment propice pour investir dans la pierre papier via les Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Afin de vous aider à trouver le produit adapté à vos objectifs, nous avons sélectionné pour vous 5 meilleures SCPI choisir pour la rentrée de septembre 2021.

Activimmo

Ouverte à la souscription depuis 2019, la SCPI spécialisée Activimmo enregistre un DVM à 6,05 % en 2020. Il s’agit, pour rappel, d’une SCPI à capital variable gérée par la SGP Aldéran. En se positionnant essentiellement sur le marché de l’immobilier de la logistique, Activimmo a pu atteindre un taux d’occupation financier (TOF) à 99,30 % au 2e trimestre 2021.

80 % de son patrimoine sont dédiés aux entrepôts logistiques. Les 20 % restants sont des locaux d’activités. Les actifs immobiliers détenus par Activimmo sont répartis stratégiquement entre les régions et l’Ile-de-France. Le prix d’une part est fixé à 610 €. Il faut en acquérir 10 pour un premier investissement.

Accéder à l’article

Écouter le podcast sur radio.immo

Rémy Bourgeon, président de la société de gestion d’actifs immobiliers Alderan, gestionnaire, notamment, de la SCPI ActivImmo, est l’invité de l’émission « Les acteurs de la pierre-papier ». Au programme : le secteur logistique, bien sûr. Avec les réflexions de ce spécialiste sur les évolutions possibles de cette classe d’actifs. Mais aussi l’annonce d’une nouvelle acquisition d’importance : un portefeuille de 19 actifs logistiques, en partie porté par la SCPI.

En plus de présenter de très bons fondamentaux techniques, cette acquisition permet au fonds de renforcer sa présence sur la dorsale logistique (axe majeur Lille – Paris Rémy Bourgeon, vous êtes le président-fondateur du groupe Ojirel, et de la société de gestion d’actifs immobiliers Alderan. Alderan, certains le savent, est le gestionnaire de la SCPI ActivImmo, le seul véhicule de sa catégorie à investir exclusivement dans le secteur logistique. Et qui connaît, depuis maintenant plus d’un an, une progression assez impressionnante de sa collecte. C’est d’ailleurs ma première question : pourquoi le secteur logistique a-t-il, aujourd’hui, autant de succès auprès des investisseurs ?

Rémy Bourgeon – Il y a deux raisons principales, à mon avis, à l’appétit des investisseurs pour le secteur logistique. La première est une raison intrinsèque à ce secteur particulier : sa résilience, qui a été démontrée au cours de la crise sanitaire. Où la nécessité de disposer de bâtiments logistiques pour acheminer les marchandises est devenue une évidence. La seconde raison est extrinsèque : une certaine défiance des investisseurs envers les autres classes d’actifs tertiaires. En particulier, pour le secteur du commerce. Car beaucoup d’investisseurs, notamment en raison de l’essor du e-commerce, se demandent si les « boîtes commerciales » ont encore un avenir… Ces deux phénomènes se sont donc conjugués pour mettre en avant la logistique.

Revenons sur votre parcours. Vous dirigez aujourd’hui Alderan, mais cela fait plus de 30-40 ans que vous travaillez dans le secteur immobilier. Et notamment logistique. Qu’est-ce qui a le plus changé ces dernières années, selon vous, dans le secteur immobilier ?

Rémy Bourgeon – J’ai effectivement entamé ma carrière de bonne heure. A 22 ans. Et j’en ai 62 aujourd’hui. Ce que j’ai observé au cours de ces quatre décennies ? Quand j’ai débuté, il n’y avait en fait que deux classes d’actifs immobilières : la classe résidentielle, et la classe tertiaire. Et l’on ne faisait pas trop de différence au sein de ces deux sous-ensembles. Aujourd’hui chaque classe principale, résidentielle comme tertiaire, s’est fragmentée en une multitude de classes d’actifs secondaires. Lesquelles ont leurs propres opérateurs et leurs propres spécificités.

Revenons sur votre parcours. Vous dirigez aujourd’hui Alderan, mais cela fait plus de 30-40 ans que vous travaillez dans le secteur immobilier. Et notamment lEt la classe d’actifs logistiques ?

Rémy Bourgeon – Au cours des dix dernières années, la classe d’actifs logistiques a émergé par rapport à la classe d’actifs bureaux qui était auparavant, je dirais, la classe d’actifs « étalon » en matière d’investissement tertiaire. Bien sûr, au sein de la classe tertiaire, il y a aussi l’hôtellerie, le tourisme. Au sein de la classe résidentielle, on a vu apparaître les résidences seniors, les résidences gérées, des résidences hospitalières ou quasi hospitalières, avec les Ehpad. C’est donc pour moi ce panorama désormais « éclaté » l’élément le plus important dans l’évolution de l’immobilier ces 30 dernières années.

Alderan intervient d’ailleurs sur le secteur logistique, mais pas que… Vous êtes aussi présents sur les segments bureaux et hôtellerie. Quel est le poids de ces classes d’actifs dans votre activité ?

Rémy Bourgeon – Notre ADN principal, qui tient à mon parcours, est effectivement la classe d’actifs logistiques et les locaux d’activités. Mais notre champ d’intervention est plus large. Nous gérons aujourd’hui un peu plus de 500 M€ d’actifs immobiliers. Sur ces 500 millions, 30% sont investis en bureaux. Ce n’est pas une proportion négligeable. 10% environ sont dédiés au secteur de l’hôtellerie, du tourisme et du loisir. Le solde, c’est 50% de logistique, et un peu moins de 15% de locaux d’activité.

Vous êtes en train de clôturer le lancement d’un fond professionnel dédié à la logistique. Je crois savoir que la collecte est au rendez-vous. Mais avez-vous d’autres projets de développement ?

Rémy Bourgeon – Ce fonds rencontre effectivement un succès un peu similaire à celui d’ActivImmo… En un mois, il a collecté plus de 20 M€. Il s’agit d’un fonds « court-termiste » et opportuniste, qui s’adresse à des investisseurs avertis. Et il est vrai qu’un tel succès est plutôt étonnant à cette période de l’année. Nous avons  aussi d’autres projets. Notamment celui de lancer, l’année prochaine, un fonds tourisme, avec des opérateurs qualifiés. Nous sommes, dans cette perspective, impliqués dans la réhabilitation d’un patrimoine architectural qui était en déshérence depuis plusieurs dizaines d’années. J’ai d’ailleurs le plaisir de vous annoncer que ce développement sera mené en partenariat avec Histoire et Patrimoine, la filiale d’Altarea Cogedim…

Revenons 2 minutes sur le secteur logistique. Et sur sa définition. Quand on parle de logistique, on pense entrepôt XXL, on pense Amazon, on pense Dorsale rhodanienne. Mais on pense aussi à la logistique du dernier kilomètre. Et aux locaux d’activités, dans toutes leurs dimensions. En réalité, quels sont réellement les actifs qui entrent dans le champ du secteur logistique, et font preuve de la résilience propre à ce secteur que vous évoquiez précédemment ?

Rémy Bourgeon – La logistique, c’est avant tout un flux. C’est donc l’acheminement de marchandises d’un point à un autre. Mais, au sein même de ce qu’on appelle l’immobilier logistique, il y a effectivement plusieurs sous-catégories. Il y a celle que vous évoquiez. C’est-à-dire les entrepôts XXL, ou XL, de type Amazon, de type Cdiscount, etc. Ce sont des endroits où sont massifiés les flux de l’ensemble des marchandises, afin de les distribuer ensuite de façon plus parcellisée. Il s’agit donc de bâtiments énormes, dont la surface couverte peut dépasser les 15 hectares. C’est considérable. Et très cher, et très mécanisé. J’ajoute que, contrairement à ce que l’on croit généralement, ce type d’entrepôts est très créateur d’emplois. Y compris des emplois très qualifiés, tels que les informaticiens, indispensables à la bonne gestion des outils robotiques. A coté de ces grandes plateformes, il existe également des plateformes de taille plus modeste.

Le secteur logistique recèle d’autres potentialités. Il y a notamment la hausse potentielle des loyers. Ceux-ci sont, en France, à des niveaux souvent inférieurs à ceux pratiqués dans d’autres pays européens. D’autre part, avec la montée en puissance du e-commerce, la demande pour les actifs logistiques va continuer à croître. Il y aura donc très probablement, dans les dix ans qui viennent, à la fois une progression de la profondeur du marché – plus d’actifs disponibles – et une progression de la valeur locative des actifs logistiques..” – Rémy Bourgeon, Président Fondateur, Alderan

C’est-à-dire ?

Rémy Bourgeon – Ce sont des actifs plus proches des bassins de consommation, puisqu’ils sont destinés à assurer la distribution finale. On trouve dans cette catégorie des entrepôts classiques, dont la surface est comprise entre 5 000 et 10 000 m². Ce sont par exemple les messageries. Elles sont conçues autour d’un quai ouvert, double-face. D’un côté, les camions qui déchargent leurs marchandises. De l’autre, des fourgonnettes qui en assurent la livraison vers l’utilisateur final. Le bâtiment par lui-même ne sert donc que de lieu de passage, une opération qui peut être évidement elle aussi informatisée et mécanisée. Mais il ne sert pas de lieu de stockage proprement dit.

C’est à ce type de bâtiments auquel vous vous intéressez en priorité ?

Rémy Bourgeon – Ce type de bâtiments, qui entrent déjà un peu dans le créneau de la logistique urbaine -puisqu’ils sont « collés » aux bassins de consommation-, oui, nous intéresse. Mais pas uniquement. Il y a aussi un échelon supplémentaire à la logistique urbaine, qui se situe à l’intérieur des villes. C’est là que les consommateurs vont chercher leurs colis : c’est le fameux « click & collect ». Ce type d’actifs entre également dans la chaîne logistique. Celle-ci est donc assez fragmentée. Il est d’ailleurs assez étonnant de voir le nombre de points par lesquels passe une marchandise avant d’arriver chez le consommateur final. C’est l’un des enjeux de l’optimisation de la chaîne logistique : diminuer autant que faire se peut les ruptures de charges…

L’une des raisons du succès de la logistique est effectivement que les distributeurs sont de plus en plus prêts à payer des loyers élevés pour se trouver au plus près de leurs clients. De ce fait, il y a de plus en plus d’investisseurs qui s’intéressent au secteur, donc de plus en plus de concurrence. Cela ne vous inquiète pas ?

Rémy Bourgeon – Il ne faut jamais craindre la concurrence. On est dans un monde ouvert. Plus il y a de monde, plus il y a d’acteurs, plus la classe d’actifs est valorisée. Il est évidemment plus facile d’agir quand on est seul sur son marché. Car il est clair qu’il faut déployer encore plus d’agilité dans un marché concurrentiel, pour acquérir des bâtiments avec une certaine rentabilité. Il y a aujourd’hui une pression sur les taux de rentabilité. Qui peut induire, à terme, une compression des taux. Elle va conduire à moins de services, à moins de rendements pour les investisseurs. Mais le secteur logistique recèle d’autres potentialités.

C’est-à-dire ?

Rémy Bourgeon – Il y a notamment la hausse potentielle des loyers. Ceux-ci sont, en France, à des niveaux souvent inférieurs à ceux pratiqués dans d’autres pays européens. D’autre part, avec la montée en puissance du e-commerce, la demande pour les actifs logistiques va continuer à croître. Il y aura donc très probablement, dans les dix ans qui viennent,  à la fois une progression de la profondeur du marché -plus d’actifs disponibles- et une progression de la valeur locative des actifs logistiques.

Un mot sur ActivImmo, pour finir. Vous avez lancé cette SCPI il y a un peu moins de 2 ans. Elle pèse déjà plus de 200 millions d’euros, grâce à une collecte qui explose -ce qui fait d’ailleurs des jaloux dans le monde de la gestion collective immobilière-. Pensez-vous pouvoir tenir le rythme de cette croissance, je dirais « effrénée », tout en maintenant un taux de rendement au-dessus de 6% ?

Rémy Bourgeon – Les 6% seront maintenus, j’ai déjà eu l’occasion de le préciser, pour 2021. J’ai aussi déjà averti que pour 2022, ce rendement aura du mal à être maintenu. Du fait, précisément, de la concurrence grandissante sur la classe d’actifs logistiques. Mais nous serons entre 5% et 6%. Côté investissements, les clignotants sont au vert. Notre « pipeline » est relativement fourni. Car l’une de nos caractéristiques, c’est notre capacité à anticiper la collecte. Son abondance actuelle nous réjouit. Et je regrette que certains puissent en être jaloux. En ce qui nous concerne, nous sommes plutôt admiratifs des réussites des autres. Et pas jaloux du tout. Je suis personnellement très content de voir qu’Epargne Pierre collecte énormément, ou que la SCPI Vendôme Régions continue sa progression…

Pensez-vous qu’il y aura prochainement une autre SCPI dédiée au secteur logistique ?

Rémy Bourgeon – C’est très probable. Mais il y a déjà un certain nombre de SCPI qui se sont diversifiées sur cette classe d’actifs…

Propos recueillis par Frédéric Tixier

Alderan, société de gestion spécialisée dans l’investissement immobilier tertiaire et en particulier les locaux d’activités et la logistique, lance VADORA, 1er Club Deal privé dédié entièrement à la logistique.


VADORA est une rare opportunité d’investissement en capital dans une opération de création de valeur dans l’immobilier logistique et de transport, avec un portefeuille d’actifs déjà identifié et sécurisé. Constituée sous forme de SAS, VADORA est un Club Deal privé ouvert exclusivement à des investisseurs français souscrivant au moins 106.000 euros et ayant au moins une connaissance de base des instruments financiers.

« Forts de notre expérience de plus de vingt années dans cette classe d’actifs logistiques, nous avons souhaité, en créant la SAS VADORA, mettre à disposition de nos futurs souscripteurs cette expertise accumulée tant en matière d’acquisition que de création de valeur. Le secteur de la logistique est aujourd’hui en plein essor, porté notamment l’accélération de l’e-commerce, et offre des conditions favorables à des stratégies de valorisation. Il nous paraissait donc opportun de proposer un tel véhicule à notre clientèle qui bénéficie, fiscalement, de son éligibilité aux PEA ».


Rémy Bourgeon,
Président d’ALDERAN

ALDERAN annonce le développement d’un clé-en-main locatif de 6 000 m2 de bureaux pour le compte de l’OPPCI ORGANA IV.
Cet actif est situé au pied de la gare de RER A Neuville-Université, dans l’agglomération de Cergy-Pontoise. Les travaux sont en cours.

L’immeuble est entièrement loué à INEO SYSTRANS (groupe ENGIE), leader des solutions intelligentes de transport urbain dans le monde, dans le cadre d’un bail de 9 ans fermes. La livraison est prévue au premier trimestre 2022. GEFEC, qui est à l’origine de ce dossier, assure la construction de ce bâtiment à faible impact environnemental, certifié BREEAM Good et labellisé E+C- niveau E2C1. Ce label induit énergie positive et réduction de carbone.


« Cette opération totalement off-market (c’est-à-dire sans intervention d’un agent) est illustrative du savoir-faire d’ALDERAN en matière de création de valeur et de notre capacité à accompagner des utilisateurs. Le portefeuille d’ORGANA IV qui comporte également un immeuble de bureaux de 9 000 m2 à Rouen (loué à 75%) et le projet RACINE à Paris 12 (6 000 m2 de bureaux de dernière génération) est ainsi complété. » indique Rémy Bourgeon, Président d’ALDERAN.


« La certification environnementale, ISO 14001, dont nous sommes titulaires depuis 2011, a permis à GEFEC d’anticiper et d’accompagner le Groupe ENGIE dans le pilotage de la démarche BREEAM Good et du Label E+C- » précise Laurent Lejeune, Président de GEFEC