TELECHARGER LE COMMUNIQUE

En présence d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du logement et de Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie et maire de Rouen, Jean-Michel Mendret, directeur général délégué Bouygues Bâtiment France Europe, Pierre-Yves Muller, directeur général Linkcity Régions France et Damien Renard, directeur régional Normandie Sogeprom, ont posé la première pierre de l’ensemble immobilier « L’Eveil de Flaubert », accompagnés de Rémi de Nijs, directeur général Rouen Normandie Aménagement, Rémy Bourgeon, président d’Alderan et d’Ojirel, Céline Senmartin, directrice régionale Normandie de la Banque des Territoires et des partenaires iSélection, Rouen Habitat, Réside Etudes, CDC Habitat Grand Ouest. Ce vaste ensemble immobilier vise à offrir un nouveau lieu de vie qui favorise la mixité sociale et intergénérationnelle, et contribue à la transition écologique du territoire.

Une programmation immobilière privilégiant la mixité sociale et intergénérationnelle

“L’Eveil de Flaubert“ s’étend sur un site d’1,6 hectare entre l’avenue Jean Rondeaux et la rue Niki de Saint-Phalle. À proximité du centre-ville et de la Seine, il bénéficie d’une situation privilégiée et d’une vue panoramique sur la ville et ses alentours. Point de départ de la reconquête de la ville vers l’Ouest, ce projet traduit la volonté de la Métropole Rouen Normandie de proposer un modèle de développement urbain durable exemplaire. Confiée à Linkcity Grand Ouest, présent sur le territoire depuis plus de 30 ans, cette opération immobilière d’envergure, l’une des plus importantes de la métropole ces dernières années, synthétise les valeurs de Linkcity : une empreinte écologique réduite, une priorité accordée aux usages à travers l’implication des acteurs locaux et des citoyens, un projet ancré dans son territoire, au service du bien-être et du bien-vivre ensemble, pour contribuer à bâtir la ville de demain.

Linkcity et ses partenaires architectes TVK, AZ Architectes et OLM Paysages, ont conçu un nouveau lieu de vie favorisant la mixité : mixité urbaine avec une programmation alliant habitations, bureaux, commerces, crèche, services et jardins ; mixité sociale et intergénérationnelle avec une offre de logements comprenant résidence seniors, logements locatifs sociaux, intermédiaires et en accession.

Une réalisation en 2 phases

Le projet est prévu en deux phases, dont la première, lancée en janvier 2021, se déroulera jusqu’à fin 2023. À travers cette première phase qui concerne la création de 26 000 m2, Linkcity développe ainsi :

Une résidence seniors de 92 appartements gérés par Réside Etudes ;
30 logements locatifs sociaux pour le bailleur social Rouen Habitat ;

A travers cette opération, Rouen Habitat a souhaité participer à la construction d’une mixité sociale et fonctionnelle, au sein d’un projet urbain durable. L’opération est composée de 30 logements, du T1 au T4 et de 15 places de stationnement.
Au rez-de-chaussée, le local vélos est prévu à proximité de la rue pour inciter les usagers à utiliser les moyens de transport doux. L’ensemble des logements bénéficient d’espaces extérieurs de type balcon, loggia ou terrasse.

La production d’eau chaude sanitaire et de chauffage est collective, chaque logement sera équipé par des compteurs afin de déterminer les consommations exactes.

40 logements locatifs intermédiaires pour CDC Habitat ;
L’offre de logement locatif intermédiaire a été conçue pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes actifs et des salariés à revenus moyens. En effet, ces dernier ne peuvent pas accéder au parc social mais leurs ressources sont insuffisantes pour se loger confortablement sur le marché libre, dans les grandes agglomérations où les loyers sont élevés. Le logement intermédiaire est un logement neuf, implanté au plus près des bassins d’emploi, dont le loyer est plafonné et inférieur de 10 à 15 % au prix du marché. Sa location est conditionnée à des plafonds de ressources qui couvrent 80% de la population française. Les logements intermédiaires sont accessibles sans commission d’attribution avec des démarches 100% dématérialisées pour le locataire : dépôt du dossier, signature électronique du bail, paiement du loyer…

94 logements en accession, dont 84 logements en accession libre commercialisés par Sogeprom et iSelection et 10 logements qui seront vendus en accession à prix maîtrisés ;

Un bâtiment de bureaux en R+7 d’environ 9 000 m2 pour la SCI Tanit (Alderan et la Banque des Territoires).

Alderan et la Banque des Territoires ont respectivement investi 3,64 M€ et 3,36 M€ dans les murs du 1er immeuble tertiaire de l’Eveil de Flaubert, porté par la SCI Tanit. L’immeuble sera supporté par 70 poteaux en hêtre lamellé-collé. La fabrication de ce produit très résistant est assurée par l’entreprise normande Manubois. Elle mise sur le circuit-court en s’approvisionnant dans les forêts de Seine-Maritime pour réduire le bilan carbone du produit. Ce projet s’inscrit pleinement dans l’action de la Banque des Territoires au bénéfice de territoires plus attractifs et plus durables.

Des commerces situés en rez-de-chaussée des bâtiments

L’ensemble du projet propose un parking enterré de 625 places dont 32 places PMR sur deux niveaux de sous-sol.

Des travaux en cours

Démarrés en janvier 2021, les travaux de la première phase menés par Bouygues Bâtiment Grand Ouest dureront 3 ans. La livraison est prévue fin 2023. Trois grues ont été installées sur ce chantier d’envergure. Le gros œuvre a démarré en avril 2021.

Aujourd’hui, le gros œuvre du parking souterrain est achevé, le premier bâtiment tertiaire est sorti de terre et la mise en œuvre des poteaux bois et des casquettes préfabriquées ton ocre des deux premiers niveaux est achevée. Côté logement, sur 4 bâtiments ; le coulage des voiles béton en béton teinté masse ton pierre a été réalisé sur 2 niveaux, et les premiers balcons sont mis en œuvre.

Un concept architectural ouvert au service du bien-vivre ensemble

En bordure de Seine, L’Eveil de Flaubert, qui longe l’avenue Jean Rondeaux, est un belvédère qui profite largement des vues sur les coteaux Ouest de la Seine, ainsi que sur quelques points émergents de la ville. Les architectes ont joué sur cette inclinaison du terrain mais aussi sur les volumétries des immeubles afin de créer un ensemble harmonieux, qui s’intègre dans son environnement.

L’Eveil de Flaubert mêle logements et bureaux autour d’espaces paysagers communs et ouverts en cœur d’îlots. Cette mixité programmatique implique de réfléchir à un équilibre entre des programmes différents, la création d’interactions entre les usagers, la préservation de l’intimité des logements et la visibilité des bureaux. Les espaces ouverts forment le cœur du projet : ils favorisent ces interactions et font le lien avec l’environnement urbain. À proximité du centre-ville, une attention particulière a été portée sur la conception des rez-de-chaussée qui assurent une fluidité des parcours entre l’espace public et l’espace privé, grâce à la mise en place de porches d’entrée, de halls traversants ou transparents. Véritables échappées visuelles, ils connectent les espaces publics, les jardins en cœur d’îlots, le grand paysage et la ville.

Enfin, l’Eveil de Flaubert, du fait de sa composition étagée, contribue au confort climatique des bâtiments. Il fait entrer la nature et la lumière au cœur des bâtiments, favorisant l’ensoleillement des logements et du cœur d’îlot, ou encore la bonne circulation des vents.

Une opération visant l’excellence environnementale

Enfin, l’Eveil de Flaubert, du fait de sa composition étagée, contribue au confort climatique des bâtiments. Il fait entrer la nature et la lumière au cœur des bâtiments, favorisant Linkcity s’attache à développer des projets contribuant à la transition écologique des territoires afin de co-construire avec ses clients, ses partenaires et les habitants, des villes saines et durables. “L’Eveil de Flaubert“ illustre cette démarche et fait écho à la volonté de la Métropole de réduire son empreinte écologique et de favoriser l’évolution des comportements et des pratiques. Ainsi, l’ensemble immobilier a été conçu pour répondre à ces enjeux. Pour une performance optimale, diverses solutions techniques seront déployées : l’utilisation de matériaux biosourcés, avec une part importante accordée au matériau bois, des consommations énergétiques optimisées grâce au raccordement des logements à un système de réseau de chaleur urbain métropolitain, et au recours à la géothermie et au photovoltaïque pour les bâtiments tertiaires

Le programme vise en ce sens de multiples labels environnementaux :

L’ensemble des bâtiments, de logements et tertiaires, ambitionnent d’atteindre le niveau de performance BEPOS Effinergie 2017 et E3 du label Energie Carbone, en avance sur les réglementations en vigueur. Ces labels attestent de performances exemplaires en matière de sobriété et d’efficacité énergétique, avec des exigences renforcées sur la conception bioclimatique et les consommations énergétiques ; de qualité et de confort. Les bâtiments tertiaires visent en outre le label BBCA, qui atteste de l’exemplarité de la démarche de réduction de l’empreinte carbone ; L’immeuble tertiaire de la première phase ambitionne également d’obtenir la certification BREEAM niveau VERY GOOD, certification la plus utilisée en Europe et reconnue à l’international.